loader image

L’APÉRITIF, TOUJOURS UNE VALEUR FÉDÉRATRICE EN 2020

Lors du confinement, nos habitudes ont été bouleversées. Enfin presque ! Malgré l’impossibilité de se retrouver physiquement, l’apéro quant à lui a résisté et s’est réinventé en version vidéoconférence pour l’occasion. Une tradition française bien ancrée dans notre patrimoine alimentaire. Aujourd’hui, 89,3% des français déclarent en organiser régulièrement, avec 40% qui le prennent 2 fois par semaine [1]. Ce rayon connaît une croissance d’environ 5% par an [2].

 

Son succès s’explique par l’adéquation de sa proposition avec son époque. En réponse à l’accélération de nos modes de vie, celui-ci propose une parenthèse. 49% des français font rimer apéritif avec lâcher prise [3]. Face à la dissolution de vrais relations humaines, il incarne le défenseur du lien social. 90% des apéritifs sont pris à au moins deux personnes [4]. En rempart contre l’afflux permanent de nouveautés éphémères, l’apéritif s’érige comme une valeur refuge et fédératrice sur laquelle les français peuvent se reposer. Pour 81% des français, il est même jugé comme un acte de résistance positive.[5] Si l’apéro bénéficie toujours d’une telle popularité, c’est aussi parce qu’il a su évoluer avec son temps, tant dans son format que sa composition.

 

Finalement, la réussite de l’apéro réside également dans sa capacité à conjuguer tradition française et liberté individuelle. C’est un repas malléable, qui s’adapte parfaitement aux spécificités d’un individu et d’une époque. Un moment de permissivité absolue où la gourmandise et la liberté priment. Tout le monde peut picorer/boire ce qu’il/elle lui plaît. Depuis quelques années, l’apéritif empiète même sur le dîner pour devenir apéritif dînatoire ; l’offre apéritif s’est adaptée aux nouvelles tendances alimentaires et s’est fortement diversifiée, avec des produits pour tous les goûts ; aux chips nature et cacahuètes se sont invitées les tartinables, les préfous, les mini croque-monsieur etc… exit la standardisation, l’heure est à l’inventivité et la découverte. Voyons de plus près la table apéritive 2020, une capture d’écran des tendances alimentaires de notre époque.

                © Belin                                                      © Vico                                                     © Lays

La nouvelle recette « Les P’tits Sablés » de Belin (Mondelez) ; l’hybridité avec les Curly Donuts de Vico (Intersnack) ; l’exotisme avec les Lays Sensations (Pepsico). Les trois groupes leaders de l’apéritif salé proposent constamment des innovations produits pour dynamiser le marché.

               © Kauffer’s                                               © St Môret                                         © EntreMont

Les mini Flam’s de Kauffer’s, les billets de fromage et thon St Moret et les tartines apéritives EntreMont ; à l’apéritif, c’est le moment de se montrer créatif et de tester des nouvelles recettes. Aucun risque, tout est en petit format !

Le Mieux Manger

 

86% des français déclarent faire attention à leur alimentation. Et cette quête de plus sain et plus qualitatif commence dès l’apéro. Un chiffre marquant : désormais, en valeur, les chips passent en deuxième position derrière les graines salées dans les segments des produits salés pour apéritifs. On voit fleurir dans les rayons tant des offres plus premium – les produits d’habitude réservés aux grandes occasions se mêlent désormais aux chips et saucissons et les recettes deviennent plus élaborées – que des offres plus saines, avec des recettes allégées. Idéal pour une gourmandise sans culpabilité !

                 © Vico                                                     © Torres                                       © L’atelier Blini

Des chips Vico cuites à l’huile d’olive ; des chips espagnoles Torres à la truffe noire ; et un houmous plus élaboré par Atelier Blini, au basilic, à l’ail rose et l’huile d’olive.

Des graines Benenuts « Plaisir Brut » non salés ; des chips Sunbreaks, soit des tuiles aux céréales complètes sans huile de palme, sans arôme artificiel ni conservateur et avec moins de sel qu’une chips standard ; des recettes 100% végétale par l’Atelier Blini, avec cinq recettes (tartare rosso, artichaut grillé, fusion de poivron, choux fleur mariné et tartare verde).

Le Made In France

 

Véritable exception française, l’apéritif fait la fierté des citoyens. Ainsi, les consommateurs sont d’autant plus friands d’offres locales. Le terroir français a le vent en poupe pour l’apéritif, que ce soit des offres modernes et urbaines ou des offres plus traditionnelles, qui revendiquent l’authenticité et l’artisanat du produit.  

          © BapBap                                                   © Roches Blanches                                © Paso Traiteur

La bière BAPBAP, soit Brassée à Paris, Bu à Paris ; les mini saucissons Roches Blanches, dans un packaging très traditionnel qui met en avant les producteurs ; le Préfou, un pain fourré à l’ail spécialité vendéenne, est devenu star de l’apéro et a fait le succès de l’entreprise familial Paso Traiteur.

 

Le fait-maison ou le DIY (Do It Yourself)

 

L’apéro, c’est aussi un moment pour démontrer ses talents de cuisinier/e. 67,9% des français déclarent aimer que leurs invités leur fassent des compliments sur ce qu’ils ont cuisiné lorsqu’ils organisent un apéritif [6]. Les marques peuvent aider les hôtes, avec des produits qui font illusion ou qui demandent moins de préparation.

                               © Picard                                                                          © Jacquet 

Picard propose une offre apéritif surgelés (et désormais épicerie aussi) très conséquente ; Avec Jacquet, les toasts sont pré-découpés et prêt à être mis au toaster.

Les marques qui proposent des produits artisanaux, qui paraissent plus authentiques, comme faits-main, sont effectivement très attractifs. Même une marque industrielle comme Blini s’est aventurée dans l’imaginaire de l’artisanat avec « L’Atelier Blini ».

                       © L’atelier Blini                                                                          © Kalios

Les tartinables de l’Atelier Blini, avec un packaging tout en transparence et d’apparence artisanal ; les gressins de la marque grec Kalios, dont le packaging fait la part belle au produit et sa composition.

Cette tendance explique aussi le succès grandissant des cocktails à l’apéro, qui permettent de montrer ses talents de baristas cette fois-ci et de donner un peu plus de soi dans la préparation. L’Apérol Spritz surfe sur ce succès depuis son arrivée sur le marché français en 2015 : Entre 2018 et 2019, le chiffre d’affaires des proseccos a évolué de +18,5% [7].

 

Le vin reste toutefois un incontournable: plus de 70% des français boivent du vin (principalement rosé et blanc) au moins une fois par mois à l’apéro [8]. Tout comme les autres catégories produits, les marques de vin doivent combiner tradition et modernité pour rester attractifs à l’apéritif.

Sources :

 

[1]Infographie SUB

[2]http://www.artisans-gourmands.fr/project/laperitif-un-marche-a-conquerir/

[3]Etude Manifesto Apéro de 2016 par Nelly Rodi

[4]Infographie SUB

[5]Etude Manifesto Apéro de 2016 par Nelly Rodi

[6]Infographie SUB

[7]https://www.lsa-conso.fr/dossier-l-aperitif-se-fait-plus-creatif,334531

[8]www.vinotrip.com

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin